INFORMATIONS

Résumé du «Executive Summary» de l'«Étude comparative de coûts des différents traitements contre l'énurésie nocturne»

On parle d'énurésie nocturne lorqu'un enfant âgé d'au moins 5 ans mouille son lit au moins deux nuits par mois

  • L'énurésie nocturne est le trouble le plus fréquent chez l'enfant. En Suisse uniquement, 70 000 enfants et adolescents sont concernés chaque année.
  • Les taux de rechute sont très élevés après un traitement par desmopressine, alors que le système d'alarme permet de supprimer 
l'énurésie chez plus de la moitié des enfants, pendant et même après le traitement, donnant ainsi des résultats plus durables.
  • Enfin si l'on intègre le succès du traitement dans l'analyse, les appareils d'alarme sont bien plus économiques que les traitements médicamenteux.
  • Dans la situation actuelle, la Suisse dépense chaque année la somme de 27,4 millions CHF pour traiter l'énurésie – Si le traitement reposait uniquement sur les appareils RAPIDO-SEC®, une économie annuelle de 12 millions de CHF serait réalisée (- 44%).
  • Plus impressionnant encore: presque deux fois plus de personnes (21 000) passeraient la nuit au sec par rapport à la situation actuelle.  



 Les points essentiels

 Les points essentiels
Le traitement faisant intervenir des appareils d'alarme garantissent un succès plus large et plus durable que les traitements médicamenteux (surtout un taux de rechute beaucoup plus bas).
L'analyse coût/efficacité indique clairement que le traitement par appareil est également le plus économique.